Par vos études, vous développez principalement votre compétence (connaissance et aptitudes) dans un domaine déterminé. Lorsque vous êtes compétent (comprenons ici ‘doué’) pour une activité dont les entreprises ont besoin, celles-ci seront disposées à vous verser un salaire.

Mais ce n’est pas parce que vous savez bien faire quelque chose, que cela vous donne également satisfaction. En anglais,‘success’ n’est pas égal à ‘fulfilment’, c’est-à-dire ‘réalisation’, ‘accomplissement’. Ce n’est que lorsque votre compétence implique l’usage de vos talents ‘prêts à l’emploi’ que vous remarquerez que travailler avec cette compétence vous procure de l’énergie et que vous vous en acquittez avec aisance.

Lorsque les jeunes (et leurs parents) optent pour un certain type d’études, ils portent souvent une trop grande attention à la valeur du diplôme sur le marché. La question clé ici est en fait : y a-t-il une bonne correspondance entre les compétences que je vais acquérir avec ces études et mes talents ‘prêts à l’emploi’ ? Et y a-t-il une bonne correspondance entre les métiers exerçables avec pareil diplôme et mes talents ‘prêts à l’emploi’ ?

L’attention portée à la correspondance avec vos talents ‘prêts à l’emploi’ ne doit bien évidemment pas vous rendre aveugle à d’autres facteurs importants, tels des capacités physiques et/ou intellectuelles (IQ) suffisantes. Une chose est sure. Lorsque vous optez pour une formation qui est en phase avec vos talents ‘prêts à l’emploi’, le gain sera maximal. Il existe d’innombrables exemples de jeunes qui, malgré leurs capacités intellectuelles moindres, obtiennent plus de résultats, du fait d’un choix d’études judicieux.

 back to top